Phobie scolaire (évitement/refus scolaire)

school1.jpgAppelée historiquement « phobie scolaire », de nombreux chercheurs préfèrent à présent les termes d’ « évitement scolaire » ou de « refus scolaire » pour décrire l’attitude des enfants évitant ou refusant d’aller à l’école. Ces comportements apparaissent chez 2 à 5% des enfants en âge d’aller à l’école.

Parmi les signes habituels d’une phobie scolaire, on retrouve :

  • Refuser d’aller à l’école
  • Imaginer des raisons de ne pas aller à l’école
  • Manquer beaucoup de jours d’école
  • Se plaindre fréquemment de ne pas se sentir bien, en restant vague et imprécis
  • Se plaindre de maux physiques chroniques (par exemple, maux de tête, vertiges, nausées) qui, une fois soumis à un médecin, n’ont aucune cause médicale

 

school2.jpgQuoique la phobie scolaire provienne souvent d’une peur des activités scolaires, elle peut aussi venir d’une angoisse due à des problèmes domestiques ou à une séparation d’avec une personne qui s’occupait de l’enfant. La grande difficulté à aller à l’école de ces enfants provient de différentes raisons et provoquent toute une série de comportements.

Pour les jeunes enfants, l’école est synonyme de passer énormément de temps en-dehors de la maison. Alors que leur maison leur manque dans l’environnement scolaire, les enfants découvrent de nouvelles expériences, de nouveaux challenges et de nouvelles pressions. Parmi les facteurs scolaires de la phobie scolaire, il y a :

  • La peur de rater
  • Les moqueries des autres enfants
  • L’angoisse d’aller aux toilettes dans une toilette publique
  • Une impression que les professeurs et autres membres du personnel sont « méchants »
  • Le danger de blessures physiques, ou leur existence
  • Les difficultés ou incapacités existantes d’apprentissage
  • Les problèmes sociaux
  • Les voisinages et écoles risqués ou chaotiques

 

Les causes non-scolaires peuvent être :

  • Des problèmes domestiques ou la perte d’un être cher (décès, divorce ou déménagement)
  • La peur que quelque chose d’horrible ait lieu à la maison pendant qu’ils sont à l’école
  • Le mal à retrouver la routine scolaire et les exigences académiques et sociales après une absence prolongée due à une maladie ou une opération
  • La préférence de rester à la maison, où ils peuvent regarder la TV, bénéficier de l’attention des parents ou jouer, plutôt que de travailler à l’école
  • Le stress de la transition (par exemple de l’école primaire à l’école secondaire)

Tous ces facteurs peuvent mener au développement de la phobie scolaire. En outre, beaucoup d’enfants évitent ou refusent d’aller l’école pour plusieurs raisons combinées, ce qui complique d’autant le traitement adapté.

Si on ne traite pas le refus/l’évitement scolaire chronique, il peut en résulter plus qu’une perturbation familiale. La dégradation de l’attitude académique, des relations limitées avec ses pairs, des problèmes scolaires ou légaux, et un évitement du travail / de l’université sont autant de conséquences possibles. Les implications étendues de la phobie scolaire peuvent aller loin et, à terme, conduire à des troubles paniques et des troubles anxieux à l’âge adulte.

La première étape pour traiter efficacement la phobie scolaire consiste à en déterminer la/les cause(s), provenant de problèmes domestiques, personnels, familiaux ou scolaires, voire d’un mélange. Beaucoup d’enfants peuvent commencer à éviter l’école pour une certaine raison, puis rester à la maison pour une autre. Une fois la cause identifiée, il est plus facile d’établir une approche personnalisée pour aider l’enfant. Parfois, il suffit à l’enfant d’exprimer ses soucis avec ses amis ou  à propos des attentes de l’école pour être soulagé. Aider l’enfant à se détendre, à développer de meilleures capacités d’adaptation, à améliorer ses compétences sociales, chercher de l’aide pour des problèmes parentaux ou familiaux sont plusieurs exemples de traitements envisageables. Il faudra peut-être essayer plusieurs traitements.

La thérapie cognitivo-comportementale par réalité virtuelle peut se révéler un outil additionnel pour traiter la phobie scolaire. La composante centrale de ce traitement est la thérapie par exposition, à savoir aider les patients à devenir petit à petit plus à l’aise avec les situations leur faisant peur. La technologie de réalité virtuelle place le client dans un environnement généré par ordinateur simulant l’atmosphère d’une école ou d’une classe. Les patients apprennent d’abord des compétences d’adaptation, puis sont exposés à la réalité virtuelle. Ils peuvent rester dans un niveau de monde virtuel jusqu’à ce qu’ils se sentent à l’aise et satisfaits de leur réaction.

Si une approche pluridimensionnelle se révélait nécessaire, la thérapie par réalité virtuelle se combine facilement avec d’autres méthodes d’entraînement afin de fournir un plan d’intervention complet.

Pour plus d’informations ou pour fixer un rendez-vous, appelez-nous au +32 2 880 6226.